Anticiper l’évolution du marché du travail

Les réformes structurelles comme celles qui touchent Carrefour et Nyrstar sont de plus en plus fréquentes. Et l’avenir ne nous en épargnera pas. Parce que nous sommes confrontés à de plus en plus de changements tels que la numérisation, les nouvelles formes de travail, la robotisation… Aucune entreprise n’y échappe. Et ce phénomène est parfois lourd de conséquences pour les travailleurs fixes : des restructurations avec perte d’emplois à la clé ou un impact majeur sur leurs tâches actuelles. Une politique préventive qui anticipe ces changements futurs permet de mieux armer les organisations et les travailleurs.

Nous pouvons changer la donne.

Tous responsables

Les organisations placent l’inplacement et le développement à l’avant-plan. Il s’agit d’une responsabilité partagée. Elles veillent à ce que les travailleurs :

  • Ne s’encroûtent pas dans une certaine fonction ;
  • Suivent des formations, de préférence avec toute l’équipe ;
  • S’encouragent mutuellement et encouragent leurs supérieurs à discuter de leurs talents et compétences ;
  • Se demandent où ils veulent être dans cinq ans.

Lire aussi : « Comment soutenir vos collaborateurs en cas de changement de fonction ? »

Les supérieurs motivent leurs équipes en temps utile en leur proposant des formations et en les accompagnant en cas de changement.

Les travailleurs jouent un rôle clé. Parce qu’ils sont aux commandes de leur carrière.

Alors que nous nous dirigeons vers un marché du travail mondialisé, tous les acteurs concernés doivent gagner en flexibilité et adapter leurs talents à ce marché du travail.

L’heure est aux formes atypiques de travail

La fragmentation classique du marché du travail entre travailleurs et indépendants disparaît progressivement. Les organisations flexibles répondent mieux à la demande volatile de services et de produits. La solution : une « couche flexible ». Un sondage réalisé par Securex en 2016 révèle que 21 % des entreprises sont prêtes à travailler avec un mix de 50 % d’employés et 50 % de formes atypiques de travail comme les intérimaires, les freelances et les travailleurs à temps partiel. Il existe également des formes encore plus récentes. Pensez au platform worker, qui trouve son travail sur des plateformes telles que le service de taxi Uber ou le livreur de repas Deliveroo. Ou encore au slasher, qui a plusieurs emplois, et au moonlighter, qui combine son activité principale à une activité complémentaire qu’il exerce généralement en soirée.

Lire aussi : « À quoi ressembleront vos travailleurs de demain ? »

Bien que le contrat classique à durée indéterminée continue de dominer, l’émergence des formes atypiques de travail n’est pas une simple mode. Les travailleurs aiment choisir leurs tâches et leurs missions au lieu d’occuper une seule et même fonction sur le long terme dans une entreprise spécifique. Ils veulent de l’autonomie et attachent de plus en plus d’importance au contenu de leur emploi. Les organisations sont, elles aussi, en quête d’une flexibilité accrue. Elles ont temporairement besoin d’une expertise pointue détenue par des collaborateurs hautement qualifiés capables de travailler au sein d’équipes pluridisciplinaires dans le cadre d’un projet.

Politique préventive

Il importe de porter suffisamment d’attention au volet humain lors d’une restructuration à grande échelle. C’est pourquoi il convient d’élaborer une politique RH préventive, dans le cadre de laquelle les travailleurs, les supérieurs et l’organisation peuvent s’appuyer sur un solide plan d’action notamment grâce à des actions telles que :

De quoi détenir toutes les clés pour affronter le changement, qui offre ainsi l’opportunité de faire autre chose dans la vie. Grâce à un partenariat entre l’employeur et le travailleur, chacun envisage l’avenir de manière positive.

Share on pinterest

Laisser un commentaire

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.