Un accident est vite arrivé, y avez-vous déjà pensé ?

Un accident peut se produire n’importe où et pas toujours sur votre lieu de travail. S’il a des conséquences physiques, vous serez sans doute forcé d’arrêter de travailler un moment. En cas d’incapacité de travail et sans assurance complémentaire, vous ne recevrez qu’une indemnité limitée de la mutuelle. Avez-vous déjà pensé à contracter une assurance pour vous protéger en cas d’incapacité de travail ?

Les accidents se produisent aussi chez vous

Les accidents se produisent aussi bien sur votre lieu de travail que sur le chemin du travail, ou même ailleurs. Ils peuvent avoir des conséquences graves sur votre activité professionnelle.

Pour un employé ou un ouvrier, l’assurance obligatoire couvre les accidents survenus sur le lieu et le chemin du travail. Elle leur permet d’être couvert en cas de perte de revenus, d’incapacité permanente ou de décès. Elle couvre également les frais médicaux.

Pour un entrepreneur, la limite entre le travail et la vie privée est parfois floue, c’est pourquoi il est préférable d’avoir une assurance qui vous couvre partout. L’avantage d’une telle assurance est d’ailleurs non négligeable : en fonction de vos besoins, vous pouvez être protégé en cas de perte de revenu, d’incapacité permanente ou de décès. Cette assurance sur mesure peut également couvrir les frais de votre entreprise et prendre en charge vos frais médicaux.

Quelles peuvent être les conséquences des accidents du travail ?

Selon les chiffres de Fedris, l’Agence Fédérale des Risques Professionnels, 142 229 déclarations introduites ont été reconnues comme accidents du travail dans le secteur privé en 2016 (lieu et chemin du travail confondus). Le nombre de personnes engagées à temps plein s’élevait alors à 2 359 989.

Les conséquences sont multiples. En 2016, toujours selon Fedris :

  • 47,8% des accidents du travail ont résulté en une incapacité temporaire
  • 9,9% des victimes resteront en incapacité permanente
  • 42,2% n’auront tout de même pas de séquelles
  • Moins de 1% des accidents ont été mortels

Ces chiffrent concernent le secteur privé. Il s’agit donc des conséquences qu’ont les accidents du travail sur les employés et les ouvriers. Or, un indépendant court les mêmes risques d’avoir un accident qu’un travailleur. Les conséquences sont donc les mêmes. Par contre, elles ont un impact financier plus lourd sur les entrepreneurs.

D’ailleurs, toujours selon Fédris, la plupart des incapacités temporaires chez les travailleurs (résultant d’accidents sur les lieux et chemins du travail) ont duré entre 0 et 15 jours. Durant cette même période, un indépendant ne perçoit pas d’indemnité de l’INAMI. De ce fait, cela peut mettre en danger vos revenus et la pérennité de votre entreprise.

De plus, si l’incapacité dure plus longtemps que 15 jours, le montant versé par l’INAMI, pour un indépendant en ménage, sera de 1 525,68€ / mois. Vous recevrez 1 220,96€ / mois si vous êtes un indépendant isolé et 929,70€ / mois en tant que cohabitant légal. Le premier mois, vous ne percevrez donc que la moitié du montant qui correspond à votre situation. Inutile de dire que cela risque de ne pas suffire !

Seuls 40% des indépendants sont assurés !

Selon une étude réalisée en 2016 par Securex sur 7412 entrepreneurs, seuls 40% des indépendants se rendent compte de l’importance de contracter une assurance et sont, par conséquent, assurés. 75% des répondants pensent qu’ils courent peu de risques d’avoir des séquelles à la suite d’un accident. En outre, 30 % des entrepreneurs assurés accordent très peu d’attention à leur police d’assurance et ne savent donc pas ce qu’elle couvre.

Comme nous l’avons montré ci-dessus, les conséquences d’un accident du travail sont les mêmes pour un indépendant et pour un employé ou un ouvrier. Le statut n’a aucune influence sur la diminution du risque d’accident. Le risque peut parfois même être plus grand chez un entrepreneur que chez un travailleur selon l’activité. Il n’y a donc pas de raison pour que le nombre d’accidents soit, quant à lui, différent pour les entrepreneurs.

L’assurance pour les accidents du travail est obligatoire pour les employés et les ouvriers mais ne devrait-elle pas être considérée comme telle par les entrepreneurs ?

Cette problématique vous fait réfléchir et vous souhaitez en discuter ? Prenez contact sans engagement avec nos experts via contact.insurance@securex.be. Ils répondront à toutes vos questions.

Share on pinterest

Laisser un commentaire

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.