Quelles vacances devriez-vous prendre en tant qu’indépendant?

Des vacances, du repos et une déconnexion réparatrice : en tant qu’indépendant, vous aussi, vous y avez droit. Bien entendu, cela se prépare à l’avance, mais alors que pouvez-vous mettre en place pour profiter en toute quiétude de vos congés, et ce sans risquer de frustrer votre clientèle par votre absence?

Prenez des vacances !

Un 37 heures semaine ne fait évidemment pas partie du vocabulaire de l’indépendant, pourtant, tout comme le salarié, vous pouvez, voire vous devez prétendre à quelques jours de repos. Néanmoins, ces quelques jours s’apparentent, pour la majorité des indépendants, à un processus de préparation et d’anticipation.

Bien entendu, votre statut vous confère la possibilité d’imposer vos horaires, de gérer votre agenda, etc. Mais la fatigue, le stress, le « trop-plein », vous y avez également droit. Bien qu’être débordé puisse être bon signe : de nombreux clients qui vous font confiance et souhaitent recourir à vos services. Vous n’êtes, malheureusement, pas à l’abri d’un burn-out. Alors que faire ?

Avant de prendre des vacances, prenez quelques minutes pour vous poser les questions suivantes. Elles vous permettront d’anticiper plus efficacement votre absence.

Suis-je joignable pour le travail ? Si oui, comment et pour qui ?

Bien que vous décidiez de partir en vacances, cela ne signifie pas forcément que vous n’avez pas le droit de lire vos emails ou d’être disponible en cas d’urgence. Le maitre mot du statut d’indépendant, c’est bien la flexibilité. C’est à vous seul de décider ce qui vous semble acceptable et de le proposer à vos collaborateurs. Ainsi, ils sauront dans quelle mesure vous restez joignables, ou non, pendant vos vacances.

Combien de jours mes clients et collaborateurs peuvent-ils se passer de moi ?

Cette question vous permettra de définir le nombre de jours de congé « raisonnables » à prendre. Bien entendu, ce nombre peut varier selon les périodes. Peut-être, êtes-vous plus actif pendant certaines saisons de l’année ? Ou encore, il est possible que vous deviez rentrer pour une certaine date.

Le plus important reste d’informer correctement les personnes avec qui vous travaillez, tant vos collaborateurs que vos clients. Communiquez vos dates à temps et définissez les tâches qui peuvent attendre votre retour. Une bonne communication sera toujours appréciée, et vos clients sauront à quoi s’en tenir si vous ne répondez pas au téléphone.

Et si vous ne savez pas comment régler votre Out of Office, vous pourrez lire quelques astuces bien utiles par ici !

Et puis, finalement, tout dépend du type de missions que vous proposez

Vous pourriez également imaginer travailler pendant 4 à 6 mois non stop, puis partir pour un long voyage de 3 mois. Il faut néanmoins que vous fassiez vos calculs et que vous puissiez assurer vos arrières. Ce n’est pas à votre retour de congés que vous devez prospecter pour une nouvelle mission. Nous vous conseillons, en effet, d’y penser déjà au préalable et, idéalement, de signer de nouvelles collaborations avant votre départ.

Certains digital nomads optimisent leur temps en travaillant 2 semaines, puis en prenant 2 semaines de congé. Pendant leurs deux semaines à l’étranger, ils partiront souvent avec leur ordinateur et répondront aux emails depuis les plages de sable chaud.

Il s’agit néanmoins d’un rythme de vie qui nécessite beaucoup de flexibilité, autant de votre part que du côté de vos clients et fournisseurs. À vous de choisir…

Share on pinterest

Laisser un commentaire

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.