Plusieurs générations au travail : recherchez ce qui rassemble et non ce qui différencie

Baby-boomers, génération X, génération Y, Millennials, génération Z… Je lis énormément d’articles traitant des différentes générations au travail : les Millennials sont difficiles à gérer, comment faciliter la collaboration entre la génération X et la génération Y, etc.

Soyons honnêtes : il y a toujours eu différentes générations au travail. Cependant, les défis que cela entraîne sont aujourd’hui renforcés par l’environnement VUCA (Volatility, Uncertainty, Complexity and Ambiguity). Un environnement dans lequel nous vivons et travaillons tous.

J’en profite donc pour attirer l’attention sur quatre éléments qui sont importants pour chacun d’entre nous, que l’on entre sur le marché du travail ou que l’on y soit depuis un bon bout de temps.

Quality time

Le temps est une des rares choses réparties équitablement partout dans le monde : tout le monde dispose de 24h par jour. Dans notre société, le choix de ce que nous faisons de ce temps nous appartient. Évidemment, celui-ci est conditionné par le fait que nous devons travailler pour atteindre le niveau de vie que nous désirons. Certaines questions se posent alors. À quoi voulez-vous que ressemble votre vie ? Vous voyez-vous travailler plus ou moins pendant certaines périodes ? Pour quoi voulez-vous ménager du temps en dehors du travail ? En d’autres termes, qu’entendez-vous par quality time et quel effet cela a-t-il sur votre vision du travail ? Quel effet cela peut-il avoir sur vos collègues ?

À l’occasion, demandez à un collègue ce qu’il aime faire pendant son temps libre. Vous verrez directement que la discussion donne de l’énergie. Vous comprendrez pourquoi ça ne lui convient pas d’assister à des réunions un mardi à 16h.

Utilité

Un élément incontournable pour vouloir et pouvoir travailler plus longtemps est l’utilité. Vous ne pouvez exercer votre travail correctement et avec plaisir que si vous pouvez y associer, selon vos propres valeurs, une certaine utilité et un rôle important. Les valeurs en vertu desquelles vous ressentez votre utilité sont généralement les mêmes que celles que vous citez pour définir et protéger votre quality time.

Appréciation et feedback

Lors d’une première mission en tant que travailleur débutant, il est difficile d’évaluer si le travail que vous effectuez contribuera au résultat souhaité. De plus, il est bon d’entendre ce que vous avez bien fait et ce que vous pouvez encore améliorer. Une fois que vous avez plus d’expérience, vous pouvez adapter votre méthodologie de manière à ce qu’elle ait un impact maximal sur le résultat : vous avez besoin de moins de supervision. Cela ne veut toutefois pas dire que le feedback doit diminuer avec les années de savoir-faire que vous accumulez.

Confiance

Cerise sur le gâteau : la confiance. Là où il y a de la confiance, il y a du développement. Pour tout le monde. En effet, là où il y a de la confiance, il y a de la liberté. La liberté de faire ses propres choix : concernant la répartition de son temps (quality time), ce qu’on fera de son temps (utilité) et les personnes qu’on impliquera à cet égard (appréciation et feedback). Cette liberté va de pair avec un processus d’apprentissage que chacun, à tous les niveaux et quelle que soit l’ancienneté, continue à vivre.

Recherchez ce qui rassemble et non ce qui différencie.

Share on pinterest

Laisser un commentaire

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.