Retour sur une formation atypique : des généralistes créatifs

« Du coaching pour celles et ceux qui n’entrent pas dans une catégorie ». Tel était le point de départ de la formatrice, Sylvia Derom, durant les quelques séances de coaching intitulées « des généralistes créatifs », qui ont eu lieu tout au long de l’année 2016. Dès le plus jeune âge, on nous inculque l’idée que nous devons exceller dans « quelque chose ». Il est également très confortable de classer les personnes qui nous entourent dans des catégories, de les associer à une compétence particulière. Cette attitude nous donne prise sur la vie. Mais que se passe-t-il si nous ne disposons pas d’un super-talent ? Que se passe-t-il si nous n’excellons pas dans une certaine catégorie ? Que se passe-t-il si nous possédons « un peu de tout » ? Avons-nous alors moins bien réussi ?

Ces questions ont été abordées pendant la formation « Des généralistes créatifs ». Comme l’a démontré la formatrice, dans « un peu de tout », il y a néanmoins toujours un fil rouge à détecter. Ensemble, nous nous sommes donc mis à la recherche de notre fil rouge personnel.

Patrick De Bruyn, un des participants, livre son témoignage :

« La formation « des généralistes créatifs » est une formation hors catégorie. C’est un amalgame de formation, de coaching, de sensibilisation, d’activation, de découverte, etc. qui m’a permis d’apprendre à encore mieux me connaître. Elle m’a aidé à mieux cerner un certain nombre d’éléments de mon histoire personnelle et professionnelle.

La formation m’a donné des réponses à des questions concernant les talents et les passions.

Cela m’a de nouveau propulsé vers la normalité en m’apprenant que je ne possède pas de super-talent, mais une multitude de petits talents qui me permettent néanmoins de m’en sortir et de vivre agréablement. La formation m’a appris à reconnaître le fil rouge de ces petits talents et à découvrir où ceux-ci peuvent être exploités au mieux.

Et surtout, elle m’a enseigné à ne pas miser sur les nombreux aspects pour lesquels je n’ai pas de talent (le chant, le dessin, l’informatique, les détails, le travail manuel pratique, la danse, la technique, etc.).

La formation m’a appris à interpeller d’autres personnes et à leur demander comment elles me perçoivent. En effet, les autres peuvent voir des choses qu’on n’a jamais remarquées chez soi. »

Le développement et l’épanouissement exigent parfois de la réflexion et le courage de se soumettre à un auto-examen approfondi. Une formation plutôt atypique telle que celle-ci peut nous y aider. Cependant, il se présente, à n’en pas douter, des situations informelles avec des collègues ou un responsable durant lesquelles ce sujet peut être abordé. Saisissez ces occasions ! Mieux vous connaîtrez votre fil rouge, plus vous pourrez l’exploiter. Et qui sait, peut-être découvrirez-vous chez vos collègues un talent pour ce que vous n’aimez justement pas faire. Et inversément. N’est-il pas beaucoup plus agréable de travailler ensemble de la sorte ?

Share on pinterest

Laisser un commentaire

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.